À la conquête des océans

© UNESCO / Design-Mercier

Cliquez sur la photographie pour écouter l'enregistrement.

 

Partant du constat que la mer couvre les 2/3 du globe mais qu’elle demeure très mal connue, le commandant Cousteau retrace les progrès technologiques, en matière océanographique. L’homme au bonnet rouge rappelle qu’avant d’être scientifique, il est un marin obsédé par l’idée de pénétrer sous l’eau, persuadé que les résultats scientifiques ne suffisent pas et que « l’homme doit se mouiller ».  


Cousteau est d’ailleurs l’un des inventeurs du scaphandre autonome, c’est-à-dire de la plongée en bouteille. Avec le musée océanographique de Monaco, il développe des techniques pour aller dans les bas-fonds et y rester plus longtemps : des soucoupes qui crachent les plongeurs et des « maisons sous-marines », avec l’aventure Précontinent. Avec le cinéma, il explore des fonds inaccessibles à l’homme et fait découvrir « le monde du silence » au grand public. En 1966, l’odyssée océanographique est loin d’être terminée et il rêve alors de combiner exploration de la mer et aventure spatiale et de travailler sur les relations thermodynamiques entre atmosphère et océan grâce aux satellites.  


Sarah Rigaudeau, Stagiaire 


Mécènes

 Avec le soutien du gouvernement du Japon

 
 

Partenaires

 
Nous avons des partenariats fondés sur une vision et des objectifs communs