Le retour des héros

 

© UNESCO / R. Lesage

Cliquez sur la photographie pour écouter l'enregistrement.

 

 

 « C’est un petit pas pour un homme mais un bon de géant pour l’humanité » Neil Armstrong. 

 

Il y a 50 ans, le 16 juillet 1969, la NASA faisait décoller le vaisseau Apollo avec à son bord trois hommes : Neil Armstrong, Buzz Aldrin et Michael Collins. Après leurs homologues russes, Youri Gagarine et Valentina Terechkova, les Américains font le pari d’aller encore plus loin en faisant atterrir un homme sur la Lune et en le ramenant sain et sauf sur la Terre. Cette objectif, lancé par le président John F. Kennedy en 1961, est risqué. À cette époque, la NASA est une agence gouvernementale récente, qui ne possède pas encore l’équipement technique nécessaire et surtout qui n’a encore jamais envoyé en orbite un seul homme. 

 

Et pourtant, le 20 juillet 1969, le monde entier vit en direct à la télévision les premiers pas de l’homme sur la Lune. Neil Armstrong, le seul civil de l’équipage, réalise l’exploit de poser le pied sur le sol lunaire. Neil Armstrong et son coéquipier Buzz Aldrin installent des instruments scientifiques et collectent des échantillons destinés à la recherche. Michael Collins, le troisième membre de l’équipage, est, quant à lui, en support dans le module de commande. Mission réussie pour les Américains ! Ils rentrent sur Terre quelques jours plus tard, en véritables héros. 

 

Le 8 octobre 1969, moins de trois mois après leur prouesse, les trois astronautes de la mission Apollo 11 sont reçus à l’UNESCO pour une conférence de presse. Des journalistes du monde entier se sont donnés rendez-vous pour interviewer les membres de l’équipage. Les étoiles étaient-elles visibles dans le ciel lunaire ? Avez-vous vu ou observé des objets non identifiés ? Vous-êtes-vous senti autre chose qu'un homme dans l’espace ? Tant de questions auxquelles répondent en direct et avec sincérité, ces trois hommes qui ont marqué l’histoire mondiale.  

 

Maëva Nguyen, Assistante de Projet de Numérisation 


Mécènes

 Avec le soutien du gouvernement du Japon

 
 

Partenaires

 
Nous avons des partenariats fondés sur une vision et des objectifs communs