Marie Curie, la voix de la science

Mémorandum de Mme Curie, membre de la Commission, sur la question des Bourses Internationales, pour l'avancement des sciences et le développement des laboratoires, page 1, FR PUNES AG 1-IICI-[Bourses]-[20], IICI, 1926

 

À l’occasion de la journée internationale des femmes et des filles de science, nous mettons en avant une grande figure féminine du 20ème siècle, Marie Curie, double prix Nobel en physique et chimie et première femme professeur à la Sorbonne. Elève brillante, elle rejoint Paris en 1891 pour poursuivre ses études universitaires. Dans les années 20, elle s’engage aux côtés de scientifiques de renom au sein de la Commission internationale de coopération intellectuelle de la Société des nations à Genève.  

Dans son Mémorandum sur la question des bourses internationales pour l’avancement des sciences et le développement des laboratoires, daté du 16 juin 1926, Marie Curie rappelle l’importance de la science pour l’humanité. Dans une période où l’instruction supérieure est ouverte principalement aux enfants des familles aisées, Marie Curie prône l’ouverture et l’accès pour tous à cet enseignement scientifique.   

La Commission de coopération intellectuelle a souligné l’importance exceptionnelle de ce rapport et a décidé d’en proposer la publication à titre de document officiel. Ce document, numérisé dans le cadre du projet “Numériser notre histoire commune de l’UNESCO”, est disponible en intégralité ici

 

Maëva Nguyen, Assistante de projet de numérisation 


Mécènes

 Avec le soutien du gouvernement du Japon

 
 

Partenaires

 
Nous avons des partenariats fondés sur une vision et des objectifs communs